Une histoire de performances de rue.  Diego Vallarino

Savez-vous que l’art peut vous aider à exprimer ce que vous n’arrivez pas à dire?
Métis’Arte en est convaincue et le propose sous toutes ses formes comme outil pour parler de thématiques sensibles telles que le racisme et les discriminations. En tant qu’espace de parole, de reconnaissance et de lieu d’échange qui permette de soigner des blessures, de trouver des solutions ensemble, de re-trouver la paix.
Pour parler du racisme, Métis’Arte priorise un engagement centré sur la performance de rue, de par son pouvoir libérateur et sa puissance d’action artistique. Une manière d’offrir un espace public à des personnes qui n’ont pas forcément l’habitude de l’occuper pour s’exprimer en groupe et par là même, de sensibiliser la population sur les effets néfastes que peuvent entraîner des actes racistes dans la vie d’une personne.
Pour faire connaissance, un tant soit peu du travail performatif de Métis’Arte, Diego Vallarino nous raconte l’expérience vécue en 2006. Alors, la performance de rue était très méconnue du public non habitué à l’art. C’est ainsi que Métis’Arte et une trentaine de personnes ont questionné les passants lausannois sur le racisme vécu quotidiennement, en déambulant dans les rues de la Ville.
Et vous, que pensez vous que nous puissions faire ensemble pour sensibiliser la population contre le racisme ?

 

Blog

Dernières nouvelles 

CONFIN’ARTE

CONFIN’ARTE

Exposition virtuel sur les vécus du confinement à travers l’art. Association Métis’Arte

Share This